Accueil

Lundi 23 Janvier 2017 - 18:30 • La Parcheminerie

France • • 10mn • •
Vernissage de l'exposition de Marie-José et Claude Carret suivi du court métrage Où mènent les routes de Francis Blanchemanche
Une plongée dans l’univers photographique de Claude et Marie-José Carret, au cœur de leurs rencontres en Europe de l’Est avec leurs amis des communautés roms.
La transmission par l’école des valeurs fondamentales qui permettent un autre devenir à chaque enfant : une route vers l’avenir loin des chemins de traverse en dehors de la loi.
-
Un projet initié par la médiathèque de Chartres de Bretagne dans le cadre du festival Images de Justice 2015.

Mardi 24 Janvier 2017 - 20:30 • La Parcheminerie

France • • 88mn • • Les films de l'embellie
Dans la prison centrale de Kigali, huit femmes incarcérées témoignent. Vingt ans après le génocide contre les Tutsis rwandais, Immaculée et ses codétenues racontent leur participation aux violences, retracent leur itinéraire meurtrier et se confient. À l’extérieur, le fils qu’Immaculée a eu avec un Tutsi occupe une place impossible entre bourreaux et victimes. Par des échanges de messages filmés, le jeune adulte et la détenue se jaugent, se redécouvrent. Les images du Rwanda d’aujourd’hui sont investies par les souvenirs des personnages. À travers eux s'écrit l'histoire du génocide.
-
Projections suivies d’une rencontre avec le réalisateur, Alexandre Westphal, et Dina Joubrel, psychiatre.

Lundi 23 Janvier 2017 - 18:30 • La Parcheminerie

Depuis 13 ans, COMPTOIR DU DOC défend un projet ambitieux et unique en son genre en France : interroger l’institution judiciaire par le biais du cinéma documentaire. En proposant des regards originaux qui questionnent nos représentations de la justice, cet événement permet un dialogue rare entre cinéastes, professionnels de la justice et citoyens.
Tous les deux ans, le festival IMAGES DE JUSTICE invite un jury composé à parts égales de professionnels de la justice et du cinéma à croiser leurs regards, leurs pratiques et enrichir les débats. Leur prix en 2016 est venu récompenser Violaine Baraduc et Alexandre Westphal pour leur film à mots couverts. Nous vous proposons de voir ou revoir leur travail sur cette édition intermédiaire !

De nombreux ateliers d’éducation à l’image sont proposés en parallèle des séances, cette année ce sont 400 lycéens qui auront l'occasion de voir le film Scars of Cambodia. Ce film fait aussi parti d'un programme de courts métrages choisis en atelier de programmation avec des habitants de Bruz et en partenariat avec le cinéma Le Grand Logis.

une 13e édition en résonnance avec l'actualité, le droit des migrants décliné sous deux formes :

Deux films sur la "jungle" de Calais (Douce France de Nolwenn Lemesle et Les Corps interdits de Jérémie Reichenbach) seront proposés en continu à l'accueil de la Parcheminerie. Cette installation permettra aussi de prolonger les liens avec la CIMADE, présente sur l’édition 2016.

Le collectif nantais éTRANGE MIROIR  sera en résidence à La Parcheminerie avec leur création Europe Endless. Un travail documentaire sur la question des migrations en Europe à base de musique, texte, chant, installation interactive, danse, création visuelle et numérique... Représentation publique samedi 28 janvier, pour la clôture de l'édition !

 
A VOIR EN CONTINU :
 
>> EXPO PHOTO
CHEMINS DE VENT de Marie-José et Claude Carret
Le témoignage humaniste des photographies de Claude et Marie-José Carret qui sillonnent depuis plus de 30 ans l’Europe centrale avec, en écho, des textes poétiques de l’association chartraine "Des Mots Pour Le Dire".
-
Un projet initié par l’atelier
d’écriture "Des Mots Pour Le Dire".
-
Vernissage le lundi 23 à 18h30 suivi du court métrage Où mènent les routes.
 
 
>> EN INSTALLATION
DOUCE FRANCE de Nolwenn Lemesle

Février à Juin 2016. Depuis des mois déjà, des milliers d’hommes venant majoritairement d’Afghanistan, de Syrie, d’Erythrée ou du Soudan, fuyant la guerre et l’oppression, viennent buter contre la frontière anglaise à Calais.
Dans le plus grand dénuement, ils s’entassent dans la "jungle", un bidonville sur un site d’usines chimiques.
Au gré de leurs tentatives de passage vers l’Angleterre, des démantèlements successifs du gouvernement français et des interventions des forces de police, ils tentent de survivre.


LES CORPS INTERDITS de Jérémie Reichenbach

Plusieurs réfugiés, arrivés à Calais au péril de leur vie, dénoncent la violence de leur condition. Leurs voix se superposent à des images de la "jungle" et de l’architecture carcérale du nouveau camp construit par l’État.

 

Voir le programme complet